Téléchargez le livre blanc Lean Six Sigma !

Lisez maintenant

Comment écrire un livre en utilisant des maps : Partie 3 – Gestion du projet

Cet article est le troisième de la série Comment écrire un livre en utilisant des maps. Ces articles racontent l’histoire de Sean Mitton et la façon dont il a atteint son objectif ambitieux d’écrire son premier livre, « The Goal That United Canada ».

Les précédents articles de cette série sont consultables ici :


Blogueur invité : Sean Mitton

Le concept de Stephen Covey, « Vous devez avoir dès le départ à l’esprit le résultat final. », doit être la devise de tous les gestionnaires de projets. J’y pense constamment quand j’utilise le Mind Mapping et c’est un principe qui m’a guidé pendant tout le processus de planification et d’élaboration de mon livre « The Goal That United Canada ». Dans cet article, je vais aborder le concept du livre, le processus de réflexion qui a été le mien et la création du plan du projet.

Avant de commencer, je souhaiterais partager rapidement avec vous quelques idées concernant la gestion de projets et le Mind Mapping.

  • J’ai le sentiment que l’organisation holistique des tâches dans une map est plus gérable qu’en privilégiant un format linéaire.
  • Cette approche me permet également de visualiser les éléments qui sont liés, ceux qui pourraient être combinés et ceux qui sont redondants.
  • Je me demande continuellement s’il n’y a rien que j’ai pu oublier ou que je dois faire. Si tel est le cas, il me suffit de l’ajouter, à tout moment, à la map.
  • Les liens et les pièces jointes sont deux des fonctions de gestion de projets disponibles les plus puissantes.
    Elles permettent de définir des dates, des priorités et l’avancement du projet.
  • Enfin, je pense que la gestion de projets à l’aide de maps contribue à réduire le stress. Avec les maps, je peux tout voir sur une seule page et je sais toujours où j’en suis dans mon projet.

Ce processus stimule ma créativité et me donne davantage confiance dans le résultat, ce qui est essentiel quand on s’attaque à l’écriture d’un livre.

Après vous avoir fait part de ces réflexions, immergeons-nous dans les phases de planification du projet que j’ai suivies pour l’écriture de « The Goal That United Canada ».

Project Plan - Sample Mind MapLe concept du livre

Le sentiment général que je souhaitais que mes lecteurs ressentent en lisant mon livre, c’était cette liesse que l’événement avait suscité partout au Canada. C’est tellement rare que tout un pays connaisse un tel moment de communion, et cette idée est devenue ma préoccupation majeure. Quand Paul Henderson a marqué ce but magique en 1972, j’ai vu des gens fêter cela d’un bout à l’autre du pays, de la Colombie-Britannique à Terre-Neuve.

Je voulais également partager la nostalgie de ce qui s’était passé en 1972 afin de pouvoir rendre aux jeunes lecteurs l’atmosphère de l’époque. Un aspect de cette nostalgie, fut que de nombreuses personnes ont affirmé avoir acheté leur premier téléviseur couleur pour regarder la série. D’autres ont regardé les matchs en noir et blanc.

J’ai pu aussi trouver une source unique d’histoires à raconter quand j’ai découvert qu’un groupe de 3 000 canadiens avait assisté à 4 rencontres à Moscou. Certaines des meilleures histoires et photos me sont venues de ce groupe, y compris du père d’un des anciens joueurs de la ligue nationale de hockey. Je vous en dirai plus à ce sujet dans mon prochain article.

Alors que je recueillais les histoires, je me suis demandé combien des personnes que j’interrogerais (en général, des personnes qui avaient plus de 50 ans à l’époque) se rappelleraient où elles se trouvaient et ce que cet événement avait représenté pour elles 40 plus tôt. J’estimerais que 70 % des personnes interrogées se sont très bien rappelées du lieu où elles se trouvaient ce jour-là.

Le Mind Mapping a joué un rôle important dans ce processus, car il m’a permis de conserver des pièces jointes de toutes les histoires et photos au sein d’un seul document. C’était, pour moi, un moyen d’organiser les ressources de mon livre et de pouvoir choisir un plan créatif pour mon livre.

La phase de réflexion du projet

Le Mind Mapping a été un outil idéal pour mener la phase de réflexion sur l’orientation du livre et pour la collecte des histoires. Quand je repense à ce recueil de 200 histoires en moins d’un an, j’ai le sentiment que cette tâche à elle-seule a été un vrai défi. J’ai discuté et réfléchi avec de nombreuses personnes au début du projet quant au recueil de ces 200 histoires. Toutes ces séances de réflexion, je les ai menées avec des maps.

Certaines idées clés comprenaient la collecte d’histoires auprès de mes réseaux personnels, d’événements et des médias traditionnels, y compris les réseaux sociaux. Beaucoup de grandes idées sont ressorties de ces sessions de réflexion et elles m’ont apporté la confiance dont j’avais besoin pour atteindre mon objectif. J’espérais aussi récupérer des photos intéressantes grâce à ce processus.

Pour rappel, je m’étais fixé l’objectif qu’à partir d’environ 200 histoires, je pourrais en obtenir 72 très bonnes à partir desquelles je pourrais faire mon choix.

Je vous en dirai plus à propos de ces idées dans mon prochain article.

Le plan du projet

Le plan du projet a probablement été l’élément le plus critique de tout le processus. Étant donné les délais serrés, je devais avoir une vision très claire des dates auxquelles je devais avoir terminé ou presque terminé les différentes tâches. L’une des choses que j’apprécie avec le Mind Mapping, c’est la facilité et la rapidité avec lesquelles les idées peuvent être posées et exploitées. J’ai pu ainsi transformer mes idées en tâches spécifiques, les hiérarchiser et les mettre en avant, puis comparer chaque semaine mon avancement par rapport au plan.

MindManager a toujours été si facile à utiliser et, pour pouvoir mettre à jour et ajouter des pièces jointes, des liens et d’autres nouvelles tâches en continu, j’ai même utilisé la version du programme basée sur le Cloud. Je partagerai aussi ce plan avec un conseiller sans jamais cessé de me demander si je n’oublie rien.

J’ai mentionné dans mon premier article que le 40e anniversaire du but tombait le 28 septembre 2012. J’avais donc une date ferme à laquelle tout devait être terminé. Dans mon planning, j’ai essayé de me ménager une petite marge de manœuvre par rapport aux dates, juste au cas où quelque chose se produirait. Fort heureusement, tout c’est bien passé et je n’ai eu aucune urgence à gérer.

En fait, il existait deux versions différentes de ce plan, je les appellerai la version 1.0 et la version 2.0, suite à l’apparition, quelques mois après le début du plan, d’une nouvelle opportunité. Cette opportunité, c’était la possibilité de procéder au lancement du livre au Temple de la renommée du Hockey de Toronto. Je n’avais jamais pensé que cela pourrait être une possibilité… jusqu’à ce que j’en fasse la demande.

Cela m’a donné un petit peu plus de travail, mais avec mes interviews dans les médias, j’ai pu intéresser des sponsors et disposer de plusieurs options d’intervenants pour l’événement du Temple de la renommée. La bonne nouvelle, c’est que ces interviews se sont bien combinées à la promotion existante déjà importante, mais il me fallait encore organiser l’événement et ajuster mes budgets. Le fait de pouvoir ajouter facilement des éléments à mon projet et de pouvoir ajuster celui-ci dans MindManager a été essentiel car cela m’a permis de pouvoir axer le projet sur cette date très importante. J’évoquerai plus en détail la promotion et le lancement au Temple de la renommée du hockey dans un futur article du blog.

Mais, dans le prochain article, je vous dévoilerai comment j’ai utilisé une map pour ma stratégie à plusieurs volets visant à recueillir plus de 200 histoires en moins de 10 mois.

Si vous envisagez d’écrire un livre, je vous recommande vivement de le faire en vous servant de maps dans MindManager. Si vous ne connaissez pas encore ce logiciel, vous serez peut-être intéressé par une version d’essai gratuit de 30 jours.


À propos de Sean Mitton

Au cours des 15 dernières années, Sean Mitton a créé plus de 700 maps et ce, en tant qu’entrepreneur, auteur, orateur, reporter, concepteur Web et coach. Il a créé le « Canadian Expat Network » (réseau des expatriés canadiens), co-écrit le livre « The Goal That United Canada », a été interviewé par plus de 30 médias et a interviewé de célèbres athlètes, artistes, politiciens et chefs d’entreprise. Il participe à des conférences dans des universités, des collèges communautaires, des bibliothèques et au Temple de la renommée du Hockey. En 2010, il a organisé la première course Terry Fox pour la recherche contre le cancer en Caroline du Nord. À chacune des étapes de son parcours, il a créé des maps pour rester organisé, être plus créatif, stratégique et pour simplifier ses idées. Tout au long de ce processus, il a pu vérifier que poser les bonnes questions via le Mind Mapping permet d’obtenir de meilleurs résultats !

Start Your Trial Now